Lean UX : le design d’expérience en mode agile

Livre incontournable, Lean UX – Appliquer les principes du Lean pour améliorer l’expérience utilisateur permet de comprendre pourquoi et comment travailler en agilité dans le domaine du design d’expérience. Ses deux auteurs, Jeff Gothelf, fervent promoteur du Lean UX, et Josh Seiden, designer reconnu, y décrivent les principes, procédés et techniques du Lean UX.

Le Lean UX repose sur trois piliers du numérique :

Généralisation des méthodes d’innovation continue, dites de Lean Startup

  • l’établissement de la pensée design (Design Thinking) avec la collaboration de nombreuses disciplines pour la conception de services centrée autour des besoins utilisateurs ;
  • l’adoption des méthodes agiles dans le domaine du développement logiciel pour une plus grande implication du client et une meilleure réactivité des développeurs face à ses demandes ;
  • la généralisation des méthodes d’innovation continue, dites de Lean Startup, pour minimiser les risques de mise sur le marché d’un produit en réduisant les cycles de commercialisation des produits, en mesurant régulièrement les progrès réalisés, et en obtenant des retours de la part des utilisateurs.

Plusieurs principes doivent être appliqués pour réussir à travailler en Lean UX :

  • constituer des équipes multi-fonctionnelles impliquées tout au long du projet ;
  • avoir des petites équipes dédiées à un seul projet et basées au même endroit ;
  • se concentrer sur les résultats plutôt que sur les objectifs ;
  • viser la résolution de problèmes ;
  • éliminer tout ce qui est inutile et entraîne du gaspillage ;
  • découper la conception en petites séries de livrables;
  • effectuer la recherche utilisateurs pour une découverte continue ;
  • aller à la rencontre des utilisateurs pour tester les idées ;
  • s’assurer d’une compréhension commune ;
  • éviter ceux qui se prennent pour des rockstars et nuisent à la cohésion de l’équipe ;
  • communiquer ses idées aux autres membres de l’équipe en les affichant au mur ;
  • faire plutôt qu’analyser ;
  • tester avant de généraliser ;
  • Se concentrer sur les résultats plutôt que sur les objectifs
  • autoriser l’échec ;
  • viser les résultats plutôt que la documentation du travail accompli.

Le processus de Lean UX peut se décomposer en quatre étapes :

Se concentrer sur les résultats plutôt que sur les objectifs

  • Émettre des hypothèses pour permettre à l’équipe de créer un point de départ, débattre, explorer les divergences d’opinion, et mettre à plat une série de solutions possibles.
  • Créer un PMV (produit minimum viable), à savoir le plus petit élément qu’il soit possible de réaliser, dans l’optique de vérifier une hypothèse.
  • Faire un test et donner ainsi la priorité aux enseignements qui pourront être tirés.
  • Effectuer la recherche utilisateurs de manière continue tout au long du projet et en mode collaboratif en impliquant toute l’équipe permet de créer une compréhension fine partagée par tout le monde.

UXInFrance_Sophie_Boudet_Dalbin_UX_Design_Lean_UX_Agile_Book

 

L’ouvrage montre bien comment le Lean UX, au-delà d’être une méthode de travail et de management, est avant tout un état d’esprit : concevoir uniquement ce qui est nécessaire, le produire rapidement, et être suffisamment en contact avec les clients pour récolter des retours rapides et significatifs.

Publicités

Répondre à Lean UX : le design d’expérience en mode agile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s